En attendant le déconfinement… une brève histoire nîmoise !

Nîmes, c’est un peu l’archétype de la ville romaine historique, avec ses monuments hauts en couleur, parfaitement conservés, hérités de l’Antiquité. Mais Nîmes impressionne également par son urbanisme inventif qui a tissé harmonieusement le résidentiel, l’historique et l’économique au fil des siècles. L’urbanisme de Nîmes a été influencé par les monuments romains et s’est construit autour de ceux-ci, sans les reléguer à un rang secondaire, sans les enfouir dans les tréfonds de l’Histoire. Et c’est sans doute ce qui donne à la ville sa personnalité unique et distincte.

Fondamentalement et durablement influencée par son passé antique, Nîmes a très tôt développé une approche « d’exposition » de l’urbanisme, mettant en valeur son patrimoine historique comme le ferait un musée. Les formes et la décoration des monuments romains ont eu une forte influence sur l’architecture de Nîmes, jusque dans certains de ses quartiers populaires. Le musée d’histoire romaine, situé en face des arènes, a été pensé comme une porte d’entrée pour comprendre la ville moderne en regardant dans le rétroviseur. En attendant le déconfinement, plongeons tête la première dans l’histoire de notre ville avec http://www.parlorama.eu/, le spécialiste de l’Europe.

Nîmes : quand la politique de ville embrasse son passé tumultueux

A l’époque romaine, Nîmes est l’une des villes les plus riches de la Gaule. Elle est aujourd’hui célèbre pour ses nombreux vestiges romains, qui sont pour la plupart en excellent état de conservation grâce à une politique de ville qui n’a pas fait table rase du passé. Le vaste amphithéâtre, probablement construit au 1er siècle de notre ère pour accueillir 24 000 spectateurs, est une ellipse (135 x 100 mètres) de 21 mètres de haut. De l’extérieur, il présente l’aspect d’une double rangée de 60 arcades surmontée d’un grenier. Il a été construit avec des pierres imposantes et massives provenant d’une carrière voisine, assemblées sans mortier.

Destiné à l’origine aux spectacles de gladiateurs, aux courses de chars et aux spectacles navals, il sera par la suite utilisé comme forteresse au 5e siècle par les Wisigoths. Au Moyen Âge, des maisons et même une église y ont été construites. Débarrassé de ses bâtiments en 1809, il est aujourd’hui utilisé pour les corridas. Malgré cette histoire un peu tumultueuse, avec une parenthèse guerrière, c’est l’un des amphithéâtres romains les mieux conservés de la planète. La célèbre Maison-Carrée (l’an 12 avant JC), un temple rectangulaire de 25 mètres de long sur 12 mètres de large, dédié à Gaius et Lucius César, fils adoptifs du premier empereur romain Auguste, est l’un des plus beaux monuments construits par les Romains en Gaule et certainement le mieux préservé. Tout comme l’amphithéâtre, le bâtiment a servi à plusieurs reprises, avec des usages variés (hôtel de ville, maison privée, écurie puis église) à travers les âges. Il abrite aujourd’hui une collection de sculptures romaines.

Objets romains et artefacts de l’âge du fer

La Tour Magne, au sommet d’une colline, à l’extérieur de la ville, est le plus ancien bâtiment romain. Il fait aujourd’hui 28 mètres de haut, mais il a sans doute était encore plus haut par le passé. Sa fonction d’origine n’est pas connue, mais il a été incorporé dans le mur romain en 16 avant Jésus-Christ. Près de la Tour Magne se trouve un réservoir à partir duquel l’eau transportée par le grand aqueduc romain, le Pont du Gard, était distribuée dans toute la ville. L’agréable Jardin de la Fontaine, situé en bordure de la ville, a été conçu en 1745. La fontaine et les canaux qui la traversent sont en partie romains. Le musée archéologique, qui se trouve dans un ancien collège jésuite, possède une belle collection d’objets romains, ainsi que quelques objets de l’âge du fer.

Nîmes s’est considérablement développée depuis les années 1960, attirant la population de son arrière-pays rural ainsi que de l’étranger et d’autres régions françaises. Son économie est dominée par les activités administratives et de services. Mais Nîmes est aussi un centre de tourisme, la Maison-Carrée et l’amphithéâtre attirant de nombreux visiteurs tout au long de l’année. La destination affiche même des ambitions dans l’écotourisme. Les industries traditionnelles telles que la fabrication de textiles, de vêtements et de chaussures ont toutes décliné, cédant la place au tertiaire. Nîmes abrite également une activité industrielle dans l’agroalimentaire et la construction mécanique, tout en étant un carrefour important pour le transport ferroviaire.

Vous pouvez également lire :

Florent
 

Reçois un code promo Airbnb
Profite d'une réduction de 35€ sur ton prochain voyage !
Recevoir mon code !