Attentat terroriste à l’école Jean-Moulin de Nîmes : une fausse alerte !

 

Lundi 14 octobre, une alarme avertissant d’un attentat terroriste dans une des écoles maternelles à Nîmes a retenti vers l’après-midi. Il s’agissait de l’établissement scolaire Jean-Moulin qui se trouve dans le quartier du Chemin-Bas Avignon. Heureusement, lorsque la police arrive sur place, cela n’était qu’une erreur. En effet, le supposé attentat-intrusion était juste une fausse alerte.

Avant de s’assurer que l’alerte n’était pas vraie, la police a mis en sécurité les enfants et collèges aux alentours. Un périmètre de plus de 100 m environ a été mis sous haute surveillance. Personne n’a le droit d’y accéder ou d’en sortir ! Découvrez plus en détail dans ce présent article les informations autour de cette actualité à Nîmes !

 

Attentat terroriste à l’école : une fausse alarme antiterrorisme !

fausse alarme attentat nimes

Beaucoup de parents des élèves de l’école maternelle Jean-Moulin à Nîmes se sont affolés. Heureusement, il ne s’agissait que d’une fausse mauvaise nouvelle. Les policiers de la région Occitanie  sont intervenus rapidement sur place. Ainsi, ils ont vérifié minutieusement que ce n’était pas un attentat.

En effet, les enfants ont été sécurisés par confinement dans leur salle de classe pour vérifier la véracité des faits. Les plus petits, les élèves de primaires sont regroupés dans la cantine. Les parents sont nombreux à attendre aux alentours la levée du périmètre de sécurité. D’ailleurs, ils ont été bien prévenus et sont nombreux à être venus récupérer leurs petits bambins.

 

Attentat terroriste à l’école maternelle de Nîmes : une fouille méticuleuse !

fouille police attentat nîmes

La police est arrivée sur place vers 13h30 environ. Elle a tout de suite établi un quadrillage du périmètre. D’ailleurs, plusieurs dispositifs de haute sécurité ont été mis en place. Les forces de l’ordre ont voulu fouiller rapidement les lieux pour vérifier l’alerte. Deux heures de fouilles ont donc été entreprises par les autorités compétentes. Durant cette surveillance des nombreux locaux de l’école maternelle, l’accès à l’établissement a été strictement interdit. Mais pas seulement, sortir des lieux est aussi défendu par les policiers.

Près d’une vingtaine d’agents de police sont intervenus sur place. Ils ont été répartis en quelques groupes. Certains sont restés dehors et ont surveillé les alentours, tandis que d’autres ont effectué la fouille du bâtiment. Après plusieurs heures, les résultats n’ont rien donné. Bonne nouvelle donc ! Il ne s’agissait que d’une simple fausse alarme !

 

Faux attentat terroriste dans une école à Nîmes : une enquête programmée !

ecole maternelle nimes

Cet incident a entrainé l’ouverture d’une enquête. En effet, les autorités ne sont pas restées sur ce point. En deux ans, il s’agit de la quatrième fausse alarme déclenchée pour un attentat terroriste à Nîmes. Les policiers veulent poursuivre les recherches pour connaitre si cette alarme a été déclenchée par erreur ou volontairement.

D’ailleurs, ils sont nombreux à s’interroger sur les véritables raisons de ces alertes nombreuses qui ne sont pas vraies. Voulant connaitre le fin mot de l’histoire, les agents de police prévoient des recherches très approfondies. Ils ont affirmé que cet incident les mettait en alerte afin de maximiser la sécurité des enfants qui est fondamentale.

 

Florent